Acupuncture

Historique

 

"L'acupuncture fait partie des techniques à la disposition de la médecine chinoise pour soigner les patients. Il s'agit donc bien d'une pratique médicale et non d'une méthode de bien-être, comme on a trop tendance à le croire"

 

De l'acupuncture, vous avez peut-être une idée tronquée : vous imaginez ces petites aiguilles plantées dans l'oreille et qui vont vous permettre de ressortir de la séance avec une envie de fumer complètement envolée ? Non, ce n'est pas comme ça que ça marche. "L'acupuncture n'est pas une magie et, d'ailleurs, elle ne soigne pas tout, loin de là"

 

 Les aiguilles existent bel et bien. Mais elles ne sont pas disposées au hasard selon l'inspiration de l'acupuncteur. Elles servent au contraire à stimuler des points précis dans l'organisme, à des carrefours entre les différents méridiens de notre corps. Les méridiens sont des sortes de lignes d'énergie qui sillonnent tout l'organisme pour former un véritable réseau. En stimulant le réseau à un ou plusieurs points donnés, le praticien aide à la bonne circulation des énergies à travers le corps.

 

 Selon la pathologie que le patient a besoin de traiter, le praticien va disposer ces fameuses aiguilles sur différents points. Une autre méthode consiste à chauffer ces points avec de l'armoise en rouleaux, c'est la moxybution. L'acupuncteur peut aussi utiliser des ventouses, qu'il disposera sur les méridiens eux-mêmes ou pratiquer de mini-saignées, avec une autre sorte d'aiguille. Il s'agit de retirer à peine quelques gouttes de sang. Souvent efficace pour traiter les fièvres. Vous vous en doutez probablement, l'acupuncture ne date pas d'hier : "Elle existe depuis au moins 2500 ans, explique Philippe Sionneau. C'est donc 2 300 ans de plus que la médecine allopathique..."
Bon pour les femmes enceintes"L'acupuncture ne peut pas tout soigner et elle connaît ses limites, explique Philippe Sionneau. Mais elle peut soulager bon nombre de pathologies. Si elle n'était pas efficace, je ne pense pas qu'elle aurait perduré aussi longtemps." Il n'y a pas de contre-indication particulière pour se faire soigner par cette technique. Même les femmes enceintes peuvent s'adresser à un acupuncteur, "c'est même une spécialité de cette technique : elle peut aider au moment de l'accouchement ou pour éviter les accouchements prématurés". Par ailleurs, le praticien adaptera sa technique en fonction de l'état du patient : il ne piquera jamais, par exemple, sur une zone infectée.


Une consultation chez un acupuncteur n'a en réalité par grand-chose à voir avec une consultation de médecine allopathique. D'abord, parce qu'elle dure beaucoup plus longtemps, généralement autour d'une heure. Ensuite, parce qu'elle est centrée sur l'individu, pour lui proposer une thérapie toute personnelle : "L'acupuncteur fait de la haute-couture, si j'ose dire...
En fonction du patient, de sa maladie, le praticien va déterminer un traitement précis, qui ne sera pas celui d'un autre. Pour des symptômes apparemment identiques, deux patients peuvent avoir un traitement différent."
Pour déterminer la thérapie à mettre en œuvre, l'acupuncteur va donc commencer par un interrogatoire très précis, lors de la première séance. Ce bilan est primordial car c'est à partir de celui-ci que le praticien va bâtir une stratégie thérapeutique.
Sensation de lourdeur

 

Une fois sa décision prise, il va généralement enchaîner avec une première séance. Il pique alors des petites aiguilles (stériles et à usage unique) aux endroits pré-déterminés, "chaque point étant porteur de quelque chose de précis". La combinaison de ces points permet de stimuler le réseau concerné par le dérèglement.  Pour ce faire, l'acupuncteur va effectuer de petits mouvements avec les aiguilles afin de stimuler les points. Lorsqu'une sensation de lourdeur, de tension musculaire ou encore de courant électrique survient chez le patient, c'est que les énergies circulent. Il n'y a plus qu'à laisser agir. "Notre rôle est tout simplement de remettre un peu d'harmonie dans l'organisme pour favoriser l'auto-guérison"

 


Le patient repose ainsi avec ses aiguilles pendant 10 à 40 minutes, selon la pathologie et le traitement choisi. Pendant ce temps, il se relaxe, souvent avec un fond musical doux. Quand la séance est terminée, l'acupuncteur retire les aiguilles en douceur.
Il faut le plus souvent plusieurs séances pour traiter un patient, "mais le nombre est extrêmement variable. Cela dépend de la pathologie, de la façon dont le corps du patient réagit... On ne peut pas savoir à l'avance. Nous ne faisons pas de la magie. D'ailleurs, certains patients ne répondent pas au traitement, sans qu'on sache expliquer pourquoi."

 

Qu'est-ce-que c'est ?

 

ACUPUNCTURE

 

Les points d’acupuncture sont situés le long des lignes de force qui parcourent le corps : les méridiens. Ils tonifient l'énergie, dispersent les blocages, renforcent un organe… et rééquilibrent le Yin et le Yang.

 

L'acupuncture est très efficace pour tous les troubles émotionnels tel que l'anxiété et la dépression.

 

Il s’agit d’insérer de petites aiguilles très fines à des endroits très précis cette méthode permet d'envoyer des impulsions thérapeutiques à travers ce point et ensuite dans tout le réseau auquel il est relié grâce aux méridiens. Certains points peuvent être sensibles.


La maladie est le résultat d’un manque ou d’un excès d’énergie dans ces méridiens. L'acupuncture est beaucoup utilisée pour lutter contre le stress ou contre des maladies telles que l'asthme ou le psoriasis.

 

On utilise des aiguilles jetables stériles en acier, avec manche en cuivre.

 

MOXIBUSTION

La moxibustion permet de stimuler par la chaleur les points d'acupuncture. Pour amener de la chaleur on utilise des bâtons d'armoise (appelés moxas).

 

VENTOUSES

En acupuncture, on peut également utiliser des ventouses qui chassent le froid et font circuler le sang.

 "L'acupuncture fait partie des techniques à la disposition de la médecine chinoise pour soigner les patients. Il s'agit donc bien d'une pratique médicale et non d'une méthode de bien-être, comme on a trop tendance à le croire"


 De l'acupuncture, vous avez peut-être une idée tronquée : vous imaginez ces petites aiguilles plantées dans l'oreille et qui vont vous permettre de ressortir de la séance avec une envie de fumer complètement envolée ? Non, ce n'est pas comme ça que ça marche. "L'acupuncture n'est pas une magie et, d'ailleurs, elle ne soigne pas tout, loin de là"


 Les aiguilles existent bel et bien. Mais elles ne sont pas disposées au hasard selon l'inspiration de l'acupuncteur. Elles servent au contraire à stimuler des points précis dans l'organisme, à des carrefours entre les différents méridiens de notre corps. Les méridiens sont des sortes de lignes d'énergie qui sillonnent tout l'organisme pour former un véritable réseau. En stimulant le réseau à un ou plusieurs points donnés, le praticien aide à la bonne circulation des énergies à travers le corps.

 Selon la pathologie que le patient a besoin de traiter, le praticien va disposer ces fameuses aiguilles sur différents points. Une autre méthode consiste à chauffer ces points avec de l'armoise en rouleaux, c'est la moxybution. L'acupuncteur peut aussi utiliser des ventouses, qu'il disposera sur les méridiens eux-mêmes ou pratiquer de mini-saignées, avec une autre sorte d'aiguille. Il s'agit de retirer à peine quelques gouttes de sang. Souvent efficace pour traiter les fièvres. Vous vous en doutez probablement, l'acupuncture ne date pas d'hier : "Elle existe depuis au moins 2500 ans, explique Philippe Sionneau. C'est donc 2 300 ans de plus que la médecine allopathique..."
Bon pour les femmes enceintes"L'acupuncture ne peut pas tout soigner et elle connaît ses limites, explique Philippe Sionneau. Mais elle peut soulager bon nombre de pathologies. Si elle n'était pas efficace, je ne pense pas qu'elle aurait perduré aussi longtemps." Il n'y a pas de contre-indication particulière pour se faire soigner par cette technique. Même les femmes enceintes peuvent s'adresser à un acupuncteur, "c'est même une spécialité de cette technique : elle peut aider au moment de l'accouchement ou pour éviter les accouchements prématurés". Par ailleurs, le praticien adaptera sa technique en fonction de l'état du patient : il ne piquera jamais, par exemple, sur une zone infectée.


Une consultation chez un acupuncteur n'a en réalité par grand-chose à voir avec une consultation de médecine allopathique. D'abord, parce qu'elle dure beaucoup plus longtemps, généralement autour d'une heure. Ensuite, parce qu'elle est centrée sur l'individu, pour lui proposer une thérapie toute personnelle : "L'acupuncteur fait de la haute-couture, si j'ose dire...
En fonction du patient, de sa maladie, le praticien va déterminer un traitement précis, qui ne sera pas celui d'un autre. Pour des symptômes apparemment identiques, deux patients peuvent avoir un traitement différent."
Pour déterminer la thérapie à mettre en œuvre, l'acupuncteur va donc commencer par un interrogatoire très précis, lors de la première séance. Ce bilan est primordial car c'est à partir de celui-ci que le praticien va bâtir une stratégie thérapeutique.
Sensation de lourdeur

Une fois sa décision prise, il va généralement enchaîner avec une première séance. Il pique alors des petites aiguilles (stériles et à usage unique) aux endroits pré-déterminés, "chaque point étant porteur de quelque chose de précis". La combinaison de ces points permet de stimuler le réseau concerné par le dérèglement.  Pour ce faire, l'acupuncteur va effectuer de petits mouvements avec les aiguilles afin de stimuler les points. Lorsqu'une sensation de lourdeur, de tension musculaire ou encore de courant électrique survient chez le patient, c'est que les énergies circulent. Il n'y a plus qu'à laisser agir. "Notre rôle est tout simplement de remettre un peu d'harmonie dans l'organisme pour favoriser l'auto-guérison"


Le patient repose ainsi avec ses aiguilles pendant 10 à 40 minutes, selon la pathologie et le traitement choisi. Pendant ce temps, il se relaxe, souvent avec un fond musical doux. Quand la séance est terminée, l'acupuncteur retire les aiguilles en douceur.
Il faut le plus souvent plusieurs séances pour traiter un patient, "mais le nombre est extrêmement variable. Cela dépend de la pathologie, de la façon dont le corps du patient réagit... On ne peut pas savoir à l'avance. Nous ne faisons pas de la magie. D'ailleurs, certains patients ne répondent pas au traitement, sans qu'on sache expliquer pourquoi."

 

Cardot Michael 06.20.43.45.38

222 Boulevard Gustave Flaubert
Clermont-Ferrand 63000

 

28 avenue d'eylau
Paris 16 ème 75016

Méthode Laser Anti Tabac pour ARRETER DE FUMER et La médecine traditionnelle chinoise avec l’acupuncture, l’osthéopathie, les massages chinois...
Haut