La diététique en Médecine Traditionnelle Chinoise

 

 

Le petit déjeuner

 Son but premier est de « rincer » les boyaux du système digestif, encrassés par une longue position horizontale durant la nuit.

Pour ce faire, une relativement importante quantité de boisson devrait être ingurgitée.

Les Chinois préfèrent évidemment le thé, puisque cette boisson est à la fois tiède (donc ne demandant pas trop d’énergie pour être réchauffée par le tube digestif) et de nature fraîche (éliminant ainsi les inflammations éventuelles). Pour des raisons culturelles et de plaisir, on peut ajouter quelques aliments peu copieux et peu lourds à digérer (pain grillé avec du miel par exemple), mais éviter les aliments trop gras (comme la charcuterie par exemple).

Par contre, il est possible de remplacer le thé par du café peu fort. Attention aux jus de fruits (de nature froide) qui peuvent bloquer la digestion s'ils sont consommés en début de petit déjeuner. Durant la matinée et jusqu’au déjeuner, l’organisme va vivre sur l’énergie fabriquée et mise en réserve lors du dîner de la veille. Le point de vue chinois sur ce sujet rejoint parfaitement les connaissances biologiques modernes selon lesquelles il faut environ 12 h pour digérer complètement un repas.

 

Le déjeuner

 

 Il s’agit d’un repas pris surtout pour ne pas avoir faim jusqu’au dîner. Très souvent d’ailleurs, pour des raisons professionnelles, il est consommé dans des conditions peu optimales.

Il n’est pas non plus toujours possible de préparer des mets de qualité. Bien entendu, la qualité du déjeuner sera maximale s'il peut être pris chez soi, loin de toutes préoccupations professionnelles.

C’est un repas qui devrait être pris assez tôt, plutôt 11 h 30 – 12 h que 13 h – 14 h, du fait d'un petit déjeuner peu copieux. médecine chinoise, alimentation, médecine traditionnelle chinoise Le déjeuner (que nos amis du Nord appellent le dîner !) devrait être relativement léger (ne serait-ce que pour éviter de dormir toute l’après-midi !), mais agréable puisqu’il s’agit d’une pause (voir les idées de repas sur une autre page).

Evidemment, sont à éviter dans la mesure du possible tous les déjeuners du style sandwichs.

 

Le dîner

 

 C’est le repas le plus important de la journée pour deux raisons :

- la journée professionnelle ou d’activités est terminée, et l’esprit est libre de toute préoccupation

- il est possible de préparer un repas avec des plats à la fois agréables, un peu travaillés et bien présentés (contrairement au repas de midi où l’on n’a pas toujours le temps nécessaire).

Les plats proposés peuvent jouer sur les couleurs et les saveurs tout en restant simples (voir la page des exemples de repas).

Ce repas, sans être pantagruélique, est relativement copieux puisqu’on a le temps de le déguster, et il est bon de profiter de la convivialité possible (bien entendu en fermant la télévision et en remettant la lecture du journal à plus tard). médecine chinoise, alimentation, médecine traditionnelle chinoise Le dîner (que nos amis du Nord appellent souper !) est idéalement pris aux alentours de 19 h. Il est suivi d’une petite promenade tout en continuant la discussion ou les activités calmes, le coucher ayant lieu au moins 2 h après la fin du repas.

La digestion complète de ce repas n’aura lieu qu’une dizaine d’heure plus tard (donc vers 6 h du matin), ce qui permettra de passer la matinée sans avoir faim malgré un petit-déjeuner peu copieux. La nature des aliments médecine chinoise, alimentation, médecine traditionnelle chinoise Outre une texture, une couleur et une saveur, chaque aliment possède une nature.

 

Classiquement, les Chinois distinguent 5 natures : chaud, tiède, neutre, frais et froid. La nature d'un aliment est définie par l'effet que cet aliment va produire en étant absorbé, et non pas par sa chaleur mesurée au thermomètre.

Par exemple, la pastèque est un produit de nature froide ; son absoption va entraîner un refroidissement de l'organisme. Les aliments de nature chaude ou tiède vont élever la température de certaines zones du corps et activer l'énergie de certains organes. Les aliments de nature froide ou fraîche vont abaisser la température dans certains endroits du corps et ralentir la circulation du sang et de l'énergie. médecine chinoise, alimentation, médecine traditionnelle chinoise Tous les aliments que nous avalons possédent d'une part une nature intrinsèque. Mais, d'autre part, en fonction du mode de préparation de l'aliment, (cuisson, grillade, macération, etc.), celui-ci va pouvoir changer de nature (par exemple, plus il sera cuit longuement à feu fort, et plus il tendra à être de nature chaude).

Globalement, sauf exception, les produits du règne végétal seront plutôt frais ou froids, tandis que les produits provenant du règne animal (directement comme la viande, ou indirectement comme le lait ou les oeufs) seront tièdes ou chauds. Plus précisément, les aliments qui poussent ou vivent dans un milieu aqueux (rivières, lacs, mers) sont de nature plus froide que ceux qui se trouvent sur la terre ferme.

De même, la viande des animaux très musculeux et énergiques sera de nature plus chaude que celle des animaux passifs.

Haut